Droits & actions civiques

AADECOM

L’association d’Appui au Développement Communautaire du Mali a pour but la réduction de la pauvreté par la promotion du développement économique et socio-culturel initiés par les populations à la base. Elle intervient entre autres pour : la formation (actions très diverses), le maraîchage, l’accès à l’eau, l’entrepreneuriat, les violences basées sur le genre.

ADDEH

L’association pour  la Défense des Droits de l’Environnement et de l’Homme - ADDEH - est une association de la région de Kayes. Elle élabore des...

AJEM

AJEM est une association dont la mission est de lutter contre l’injustice sociale au Mali. Elle compte par ses actions instaurer une justice équitable entre tous les maliens. Pour cela, des formations sur des notions de droit sont organisées à l’intention des couches défavorisées ignorantes de leurs droits.

AMEC

L’Association Malienne pour l'Epanouissement et le bien-être des Communautés  - AMEC - est une organisation de la société civile créée en 2015, par...

ARACEM

Association des Refoulés d’Afrique Centrale au Mali a été créée afin de consolider les liens de solidarité et d’entraide entre les migrants/déportés de retour involontaire et/ou en transit au Mali. Ses principales activités sont l’accueil, l’écoute (témoignage), l’hébergement, la prise en charge sanitaire des migrants.

ASF-Mali

L’association Avocats Sans Frontière-Mali est une association de défense des droits humains. Membre du réseau mondial, ASF-Mali intervient aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Mali. Créée en 1997 elle se donne pour objet d’assurer la défense ; des libertés publiques et privées, des droits de l’homme et des peuples et la profession d’avocat, notamment l’indépendance et la liberté de la défense.

IMIGRAD

IMIGRAD est une ONG créée à l’initiative de quelques acteurs de la société civile malienne longtemps impliqués dans la gestion des questions de migration. Sa mission, contribuer à la réduction des conséquences négatives de la migration par l’accueil l’accompagnement des migrants en situation de retour forcé mais aussi dans l’insertion et la réinsertion et faire de celle-ci un atout pour le développement.